Skip to content

ma discothèque idéale résumée 10/n0 000ème


Vous connaissez l’histoire

inéluctable nourriture du lien social

donner réponse à la question

et retourner la politesse

Merci a Pascal Ken pour l’invitation

~

Poster un album que l’on aime particulièrement

Un par jour, pendant dix jours

Le tout sans commentaire

et nommer un ami pour faire de même

J’ai nommé François Binet

et triché sur la question des commentaires en ajoutant par exemple mes premières rencontres avec ces albums, des références, anecdotes;

clins d’yeux, Dieu, le Diable et puis toi

_____________________________

Jour 1:

Lou Reed Transformer 1972 : cadeau du grand frère de mon meilleur ami de l’époque, avec deux autres vinyles, offerts en 73 ou 74 (*) je retiens ce chef-d’œuvre qui m’accompagne depuis plus de quarante ans

Chansons préférées: « Walk on the Wild Side » et « Perfect Day »

* (Grand Funk – Railroad Album Live & Jimmy Hendrix – Loose ends)

_____________________________

Jour 2:

The Stranglers IV Rattus Norvegicus 1977

Choix cornélien entre icelui et « Black and White »
En deux albums (parmi la déferlante punk entre 77 et 79) je bascule de post baba cool tendance blues hard rock (!) à punk de banlieue. Les cinq années suivantes sont marquées par ce virage, merci à Thierry Happe qui m’a initié à quelques punk bands et autres perles new ou cold wave …

Chansons préférées: toute la face B et « London Lady »

 

 

 

 

~

Click down here if you dare

=> http://dai.ly/x4w1mt <=

~

_____________________________

Jour 3:

soudain flashback en rangeant mes vinyles! Dashiell Hedayat, Obsolete, 1971 avec les musiciens du Gong – Band.

Les mots me manquent, ce disque c’est la quintessence du rock progressif avec des paroles en français !!! Complétement improbable ou alors cela aurait été conçu sous substances?

(…) Une Chrysler, une Chrysler rose, elle repose sur ses jantes, abandonnée, deux de ses roues sont voilées, et sa capote est déchirée (on est tous déchirés?) (…) on voit le ciel à travers (…) on est tous déchirés? (…)

Si vous le découvrez ou si vous y retournez, respectez le Warning à l’arrière de la pochette :

« This record must be played as loud as possible, must be heard as stoned as impossible and thank you everybody  »

Je dirai même plus, à consommer sans modération

Chansons préférées: « Chrysler rose » et aussi « Long Song For Zelda »
en bonus:l interview et Mystère rose !!!

 

 

 

 

à suivre

© ΩΛΙ.WΨ

Publicités

résilience [survivre les afflictions de corps et d’esprit]


Millions de préludes 

Ôh matins sur la terre

Recherche des présent présent

Battements, bouleversements, à cœur

Écueils, ridules d’infini diaphane

~

ex-voto à la grâce

deux boules sur ma glace

racines

ailes

feu sur l’eau

 

 

 

 

 

Sens-tu l’urgence, en un fond d’air brûlant ?


Ces jours-ci as-tu croisé ces gens

L’air de rien sur un fond d’air brûlant

En une subconsciente urgence

Comme à l’orée du jour dernier ?

imminence pour chacun

impérieux dessein

chacune

sans commune mesure

dépourvus

la part du temps

la part d’espace

et la nécessité

d’agir ou ne rien faire

en pleine conscience

fugaces

impermanence

captifs

à peine éclos, presque fanés

 

 

 

infini amour alpha ⇔ omega love ad infinitum


∞ ♥ α ⇔ ω

 

Châteaux de l’âme

Amour

Lumière

Flux

Clair obscur

Amour

Toujours musique

« Parcourons l’échelle harmonique que l’homme embrasse dans son cours » (*)

 

Vibrons en abondance

Oui nous avons chanté

dansons

maintenant il fait jour

ce soir nous chanterons encor

l’Harmonie de l’Amour, en cœur

Hors les châteaux de l’Âme

à l’infini

love ad infinitum

 

 

 

Jacques Illuminéminent, Oh Ciel !


Y Je l’1?

Courant printemps à 77 ans

J’a qu’avait bercé tout son soul

tant et si bien, fin

tête en l’air, pieds avant

blindage percé, classe, et puis passe à son tour.

~

Amoureux d’une cigarette, savoureux mots,

Mélomane à niaque, sons et Zozios

Temps des libertés à compagnes,

Jacques vocalise à la folie !

~

higelin-620x330 -Photo by David Wolff - Patrick - Redferns via Getty Images

higelin-620×330 -Photo by David Wolff – Patrick – Redferns via Getty Images

Révérant se tire en transe de rage

Espoir sans haine à n’en plus finir

Amour Gloire et Beauté, ultime

Illuminéminent

Éternellement grand ce soir

~

Haut les Cœurs, Chapeau bas

 

 

 

ps: Denise fraternise, poésie

Moscou Paris, le temps se gâte. Irons-nous donc à Istanbul pour changer?


«Avant la levée du jour

Quand la mer est encore blanche tu partiras»

,…

«Ne vois-tu pas la liberté de tous côtés ?

Sois voile, sois rame, sois gouvernail, sois poisson, sois eau,

Va jusqu’où tu pourras.»

© Orhan Veli

 

Avons-nous lu Tolstoï

Dostoïevski aussi

Vu les ballets, les opéras, les rats

Depuis Paris pour nous trouver coincés

Sur la grève ce jour de grève?

Faut-il renier nos rêves communistes

Lendemains révolus, soirs de révolutions?

 

Manger une aubergine farcie en récitant Nâzım Hikmet?

Dévorer  l’İskender kebap en dévorant des yeux, Elif Shafak,

Aux suppôts de uɐʇɐS les guerres, pouvoir, argents,

Liberté aux poètes, simples et justes gens

Amour et Paix à Toi, les Tiens, nous Autres

car le printemps est arrivé, malgré tout, l’as tu vu?

chapeau pointu !

~

 

 

 

ballade pour une forêt


Cathy Poi (c)

Cathy Poi (c)

Enchevêtrement d’architextures

Ordonnancement chaotique

De racines en feuilles

Sèves en fleurs

~~

Qu’importe le shibari à cœur

Jour après jour étudiant

Ô levant sèche ces larmes

Sur mes arcades ensoleillées

 

A forest


Cathy Poi (c)

Cathy Poi (c)

Quite a mess

In the forest of I

From roots to leaves

Sap to flowers

~~

No matter knots in the middle

Everyday grows

Rain washes tears

Sun lights my ark

 

 

il était une fin, légende des héros ordinaires, prélude à la saison prochaine


pompiers facteurs éboueurs

éleveurs et chasseurs

Cossacks 1910-1 Wassily Kandinsky 1866-1944 Presented by Mrs Hazel McKinley 1938 http://www.tate.org.uk/art/work/N04948

jardiniers et cultivateurs

fonctionnaires, agents

parents et professeurs

où est-il dit au quotidien

courbez l’échine, parlez bas?

tandis que vautours usuriers

boursicoteurs et possédants

amassent sans partage, acteurs et figurants

en leur toxicocosme, simulacre de paradis

de chaos en marasme la Terre

décidée à gagner La guerre

décime larves, parasites

en appelle à révolution

spirale ellipse courbe

comme un cri la révolte

électrochoc, collision

les camisoles de la pensée étiole

regards farouches, implacable revers

citoyens de la Terre Oh héros ordinaires

transformés transformons

ruines en fondation

Amitiés caféière, Stalkers de l’Âme


Prohibition n’eut point raison

de nos collectives addictions

Bonjour piliers de bars,

Gauloises gaulois !

дорогой друг, друзья


Animal collectif doué d’un brin d’esprit

Accoudé au comptoir il s’éprend sans compter

Berger belge et Saintes Bernardette

Toujours présent singulier et pluriel

Aujourd’hui comme demain

Un pour tous tous pour Un

 

 

%d blogueurs aiment cette page :