Skip to content

Sens dessus dessous ou la multiplicité des formes de l’Amour et des Hasards


(…) Entre 5 sens mon coeur balance, alors sans peur en cueille intense, un céleste sep-tième, un rar-issime hui-tième, ainsi de suite jusqu’au énième, sens de la vie, sens joueur d’Amour et de hasards. … (c) (r) ™

À suivre

Oli.W.P.

Référence https://www.atramenta.net/lire/le-jeu-de-lamour-et-du-hasard/3426/2#oeuvre_page

Publicités

FESTIVALS SEASON 2018


Bonjour les Olivier, bonne fête.

Si comme mon enveloppe corporelle propriétaire de cet espace virtuel vous aimez les gens, la musique, l’écriture, la peinture, les 4, 5, 6, 7, 8, 9 ièmes arts, vous voilà bien avancés, tout comme les pas Olivier… j’en connais et d’autres que je ne connais pas qui vont s’afficher dans les festivals de France et Navarre, ainsi soit-il, inch’ Allah, let it be, et touti quanti et anti pasti etc.

Petit exemple, suivez mon doigt :

C’est bien rigolo mais cependant, comme disais Jeannot de la Tainnefon, vous allez

[citation n°1] (…) chanter tout l’été et quand l’automne sera venu (zobi la mouche, plus rien à grailler), et bien dansez maintenant (…) UNE-FOIS(tic verbal hérité de la perdante belgie).

maintenant ou bien assez tôt. Et que je vous vois pas aux restos du cœur, de toute façons c’est fermé et quand ça va ouvrir bonjour la cohue, pire que le black friday. Ça me fait pas plaisir de voir où vous z-êtes rendus, vos mères doivent pas être trop fières.

Et c’est pas la peine d’invoquer la panne de l’ascenseur social ou la discrimination à la mode parcoursup, rien n’a changé depuis la révolution bande de bigleux, les bourgeois s’engraissent, les aristos vous snobent, les nouveaux riches vous épatent avec leur bimbos et leur Ferraris, tel des princes émirageux.

Faisez pas les cons, la bande à micron 1er de cordée vous a déjà repérés, vous êtes leurs premiers de corvées préférés, restez planqués si vous voulez garder la sécu, un peu de retraite, la liberté de vous sexprimer et tout le toutim.

citation n°2: (…) vous n’aurez pas ma liberté de penser (…)

18301820_1314638171957100_377430496060078937_n

 

Non, vous ne m’ôterez pas l’idée que vous l’avez bien cherché, élu, malgré les mises en garde de la Bleue Marine  » (…) regardez ils sont là, ils sont dans les campagnes, dans les villes, ils sont dans les réseaux sociaux …les envahisseurs (…)« 

Bon en même temps on est en finale alors tout va bien, n’est-il pas, il est …et pour sauver l’honneur de nos frères ennemis rosbifs, il serai souhaitable de gagnerbret

à suivre, j’ai job alimentaire

Bien à vous

©®™ΩΛΙωρ

lettre ouverte aux citoyens d’une province d’Europe ou comin-back coming-out d’un bien-né prolétaire, en bientôt feue la France


Spéciale dédicace à la censure de Facebook : aucune image de fesse, de torse nu, pas un poil dans ce post. Je suis de retour et, conformément aux « standards » imposés, je vous l’écris parce que les paroles s’envolent, je ne vous like pas du tout.

©®™ ΩΛΙ.ω.ρ
https://oliwp.wordpress.com/

Oli.W.P.

Introduction (sauf votre respect)

People, Friends, Famille, please

entschuldigen sie me bitte,

pardonnez ma désaffection d’ici et là

it did not mean I had no more feelings but I had some (1)

  • medical subjects to solve (still do)
  • des affaires familiales? examens des enfants, invitations, ménages et dépendances, etc.
  • un projet de refonte de ma médiathèque
    • musique
    • livres audio
    • films
    • vidéo
    • photos

( 2 ou 3 terras octets à trier, dédoublonner, classer, …)

Environ 70% du travail est fait alors, solennellement je m’y engage, des mots je vais en poser ici, régulièrement

~~~~~~~~~~~~~~

Avec la chance,

une aide divine et

la présence plus ou moins effective mais sans faille, affective, des muses et amies, amis,

je serai vôtre

pour le meilleur et pour le pire

Yours, dedicated, caring

half mad

half man

©®™ ΩΛΙ.ω.ρ

Chapitre 1: autocritique

Aujourd’hui je profite de cet espace de liberté pour faire mon come-back et…

View original post 376 mots de plus

lettre ouverte aux citoyens d’une province d’Europe ou comin-back coming-out d’un bien-né prolétaire, en bientôt feue la France


Introduction (sauf votre respect)

People, Friends, Famille, please

entschuldigen sie me bitte,

pardonnez ma désaffection d’ici et là

it did not mean I had no more feelings but I had some (1)

  • medical subjects to solve (still do)
  • des affaires familiales? examens des enfants, invitations, ménages et dépendances, etc.
  • un projet de refonte de ma médiathèque
    • musique
    • livres audio
    • films
    • vidéo
    • photos

( 2 ou 3 terras octets à trier, dédoublonner, classer, …)

Environ 70% du travail est fait alors, solennellement je m’y engage, des mots je vais en poser ici, régulièrement

~~~~~~~~~~~~~~

Avec la chance,

une aide divine et

la présence plus ou moins effective mais sans faille, affective, des muses et amies, amis,

je serai vôtre

pour le meilleur et pour le pire

Yours, dedicated, caring

half mad

half man

©®™ ΩΛΙ.ω.ρ

Chapitre 1: autocritique

Aujourd’hui je profite de cet espace de liberté pour faire mon come-back et coming-out synchronisés.

Le coming-back c’est fait dès l’instant de cette publication.

Nota: ce billet sera en ligne dès publication ce matin avec un décalage sur Facebook qui m’interdit toute publication et interaction depuis 2 jours et jusqu’à 20h10 ce soir. Ce vieux réseau en perte de notoriété qui utilise la censure à tords et à travers, sur des critères subjectifs et des dénonciations dignes des sombres moments de notre histoire s’est illustré récemment en cédant nos données personnelles à des fins commerciales. J’envisage de fermer mon compte sous peu, aussitôt que j’aurai trouvé mes marques sur Instagram , Twitter, What’sapp et bien d’autres

ROUGE

Processed with Moldiv

Depuis six ans syndicaliste par nécessité ou par bon sens paysan, j’avoue j’en ai bavé (pas vous ?) avant de m’encarter à la Cégété Pôle emploi Île de France.

Lire la suite…

Lettre ouverte à Nono Lelandais


(c) @OliWP (r) ™

Lettre ouverte à Nono Lelandais (rien à voir avec les landais, merci pour eux)

Ne te fatigue pas à embrouiller les keufs, les bavards, les experts, le jury, le parquet, assises assis ou à genoux (couchés ou lobbyisés, média-lobotomisés), les jurés (sincèrement je les plains).

Cesse de chercher à manipuler tous les spectateurs puissants et impuissants, témoins plus ou moins involontaires à ton procès.

Parle uniquement pour le deuil des familles de victimes.

Et dans un autre monde, passé ou futur:

Si j’étais président du jury, tu écoperai à minima et d’office de la perpétuité réelle et incompressible, sans possibilité aucune de remise ou aménagement de peine, en accord avec celle, la peine, des parents et familles de tes victimes.

Si j’étais dictateur ou micron, je t’accorderai une grâce présidentielle à l’envers, renforçant ainsi une incarcération unique en son genre.

Si j’étais un de tes codétenus, j’accepterai de te travailler au corps et à l’esprit sous les ordres de Lucifer, Satan, Belzébuth et toute la bande, jusqu’à la fin de tes jours sordides, dans cinquante ans à peu près.

Ou bien si ta maman insiste tu pourrai être transféré dans un hôpital psychiatrique à l’image de « Shutter-Island » ou de celui de « A flight over a cuckoo’s nest ».
Surdoses permanentes d’inhibiteurs des pulsions sexuelles et/ou violentes, et autres molécules épuisantes et abrutissantes. Collectifs soignants et patients entièrement voués à ta curie.

(…)

J’en reste là pour le moment, je t’écrirai quand la réalité aura rejoint ma fiction ou une autre, et participerai sans plaisir ni joie à te surveiller.

Tel un américain, sache que je serai armé pour me défendre d’une arme non létale et toujours accompagné d’un adjoint, garde de mon esprit et mon corps.

Va au diable après avoir souffert pour le restant de tes jours, lentement, douloureusement. . .comme si un jour tu avais été un être humain

Je ne te salue pas.

Oli Walt Poi

To be followed

Ô Rage, Ô Désespoirs, od (prononcer eau di en anglais), neige dont tant vécu que pour cette infamie? 20q Ô grand JAMAIS s’écria-t-il en écrivant le plus long titre de sa courte expérience de blogueur blagueur


écartelez les enfants du poste

ça va saigner

hémorroïdes

toutes les phlébites de ma vie

tu l’as voulu tu l’as dans le cru.

ps: touche ton vit ©®™ ΩΛι ωρ

~

(…) si vous n’avez pas suivi: cette avalanche de rots et pets vous la devez à la censure de FB qui ce matin a qualifié mon premier post de « non conforme » à sa politique de bienséance (…)

~

À moi,

fils spiritueux

d’Alexandre Benoit Bérurier,

alias Béru,

alias le gros,

rose et noir à la fois

nous,

Rois sur le trône chacun, en nos lieux d’aisance privatifs,

de notre bon plaisir matinal privé ?

Cela ne se saurai admettre, ni s’arrêter là.

Alors après le choc des images, le poil à gratter des mots.


À lui, premier de cordée, demi algorithme borné, va savoir quel résidu de fond de gaine en latex

Celui qui s’est trouvé gêné aux entournures par cette photo à la poésie usant d’un énième degré peu accessible à l’innocent aux mains pleines, j’en conviens, cependant

mon slip je te le jette à la face ,

maculé,

jaune devant,

marron derrière

Retrouvons nous demain à l’aube

Avec chacun nos deux témoins,

Pour laver cet affront

dans la glaise

ne vous déplaise

 

 

 

 

 

ma discothèque idéale résumée 10/n0 000ème


Vous connaissez l’histoire

inéluctable nourriture du lien social

donner réponse à la question

et retourner la politesse

Merci a Pascal Ken pour l’invitation

~

Poster un album que l’on aime particulièrement

Un par jour, pendant dix jours

Le tout sans commentaire

et nommer un ami pour faire de même

J’ai nommé François Binet

et triché sur la question des commentaires en ajoutant par exemple mes premières rencontres avec ces albums, des références, anecdotes;

clins d’yeux, Dieu, le Diable et puis toi

_____________________________

Jour 1:

Lou Reed Transformer 1972 : cadeau du grand frère de mon meilleur ami de l’époque, avec deux autres vinyles, offerts en 73 ou 74 (*) je retiens ce chef-d’œuvre qui m’accompagne depuis plus de quarante ans

Chansons préférées: « Walk on the Wild Side » et « Perfect Day »

* (Grand Funk – Railroad Album Live & Jimmy Hendrix – Loose ends)

_____________________________

Jour 2:

The Stranglers IV Rattus Norvegicus 1977

Choix cornélien entre icelui et « Black and White »
En deux albums (parmi la déferlante punk entre 77 et 79) je bascule de post baba cool tendance blues hard rock (!) à punk de banlieue. Les cinq années suivantes sont marquées par ce virage, merci à Thierry Happe qui m’a initié à quelques punk bands et autres perles new ou cold wave …

Chansons préférées: toute la face B et « London Lady »

 

 

 

 

~

Click down here if you dare

=> http://dai.ly/x4w1mt <=

~

_____________________________

Jour 3:

soudain flashback en rangeant mes vinyles! Dashiell Hedayat, Obsolete, 1971 avec les musiciens du Gong – Band.

Les mots me manquent, ce disque c’est la quintessence du rock progressif avec des paroles en français !!! Complétement improbable ou alors cela aurait été conçu sous substances?

(…) Une Chrysler, une Chrysler rose, elle repose sur ses jantes, abandonnée, deux de ses roues sont voilées, et sa capote est déchirée (on est tous déchirés?) (…) on voit le ciel à travers (…) on est tous déchirés? (…)

Si vous le découvrez ou si vous y retournez, respectez le Warning à l’arrière de la pochette :

« This record must be played as loud as possible, must be heard as stoned as impossible and thank you everybody  »

Je dirai même plus, à consommer sans modération

Chansons préférées: « Chrysler rose » et aussi « Long Song For Zelda »
en bonus:l interview et Mystère rose !!!

 

 

 

 

à suivre

© ΩΛΙ.WΨ

résilience [survivre les afflictions de corps et d’esprit]


Millions de préludes 

Ôh matins sur la terre

Recherche des présent présent

Battements, bouleversements, à cœur

Écueils, ridules d’infini diaphane

~

ex-voto à la grâce

deux boules sur ma glace

racines

ailes

feu sur l’eau

 

 

 

 

 

Sens-tu l’urgence, en un fond d’air brûlant ?


Ces jours-ci as-tu croisé ces gens

L’air de rien sur un fond d’air brûlant

En une subconsciente urgence

Comme à l’orée du jour dernier ?

imminence pour chacun

impérieux dessein

chacune

sans commune mesure

dépourvus

la part du temps

la part d’espace

et la nécessité

d’agir ou ne rien faire

en pleine conscience

fugaces

impermanence

captifs

à peine éclos, presque fanés

 

 

 

infini amour alpha ⇔ omega love ad infinitum


∞ ♥ α ⇔ ω

 

Châteaux de l’âme

Amour

Lumière

Flux

Clair obscur

Amour

Toujours musique

« Parcourons l’échelle harmonique que l’homme embrasse dans son cours » (*)

 

Vibrons en abondance

Oui nous avons chanté

dansons

maintenant il fait jour

ce soir nous chanterons encor

l’Harmonie de l’Amour, en cœur

Hors les châteaux de l’Âme

à l’infini

love ad infinitum

 

 

 

%d blogueurs aiment cette page :