Skip to content

Vide comme la tête d’un veau

janvier 25, 2011

Certains en font, au fond ou sur les bords, leur plat préféré; moi je ne l’aime pas la tête de veau. Surtout lorsque c’est la mienne qui se refuse lamentablement à penser, œuvrer, ni même observer ou absorber. Rien. Vide comme un bol de soupe après dîner, quelques traces de légumes, quelques coulées de gras, tout juste bon à être récuré avec la vaisselle.

Évidemment la journée se terminera dans la mauvaise humeur, et dommage pour la tribu, sans tribut.

Publicités

From → billet du jour

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :