Skip to content

Nowhere but when, Jim forever stays?

avril 12, 2011

A la recherche du poète qu’ici-git, si près

(<=clic ici ou sur la photo pour =>)Montres moi le chemin jusqu’au bar des alcools forts

Au détour d’une allée, auprès de Molière, La Fontaine, et Musset,

L’emprunt du temps est aisé au printemps, une pincée passé, à l’avenant, un jet en l’avenir

Les plaisirs présents s’entendent harmonieux, depuis des crépuscules immémoriaux

Plaisirs présents avec pour limite les portes de la perception, Jim, Poète de passage dans les allées du Père Lachaise, en possède une clef

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :