Skip to content

Paradoxal sommeil

septembre 23, 2011

J’ai rêvé d’une autre ronde,

Où la noire colore les ondes.

Où les croches sont blanches et fondent,

Roses, farandoles sur la mappemonde!

Croisé mille vues sans jamais tourner l’œil,

Brillé tous ces regards d’orgueil sans regretter.

Joui du soleil levant sans crainte de brûlures, et les vents sur la crête portaient mon cœur-volant.

Mélomane altruiste, bercé de doutes en mélodies suaves, je chante pour toi une ode aux songes,

Et comme sur une partition soliste, sans toi, sans l’orchestre complet des amours et amis, je n’existerai pas,

Alors je m’éveille en riant! Le paradoxe est-il réel? La réalité, est-ce une illusion galante qu’il conviendrai de peindre chaque jour sur la toile astrale de notre rayonnement intime?

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :