Skip to content

L’indifférence tue, et sans toit.

novembre 10, 2011

Andy est à tu et à toi avec la ville des lumières,

Faire corps depuis l’armée c’est son crédo.

Les versets arrosés, détrempés, noyés d’amères larmes mutées,

Au banc sec de la société, sans sucre, amputé du statut ordinaire, sans toit.

Sur ta stèle éphémère en carton, les compagnons de misère ont écrit.

De leur doigts gourds, avec pour encre la crasse, une épitaphe en termes élogieux:

Ci-git, dénué du gite et couvert, détaché de tout bien et heureux, le capitaine Andy qui choisit de sombrer avec socialité, plutôt que de renier sa fière humanité.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :