Skip to content

Annabel joue à la balle

novembre 22, 2011

Contre le mur Annabel lance la balle, tantôt dessous, tantôt dessus, à l’horizon une ligne, oh filet symbolique.

Plic sec, ploc mou, arabesque végétale, tangente animale, autant de mouvements en emporte le vent.

Parfois l’attrape avec la bouche, pressure de la mandibule, l’éjacule avec force d’un trait et recule,

Des pensées violentes traversent son conscient, déchire la gangue, effiloche l’enveloppe, mise en lambeaux onirique,

Mais le diable n’a pas raison d’elle car Annabel sauve l’enfant, ils sont soudain la balle d’un Verbe suprême

*

Aime-moi! Ces deux mots sont mes verbes suprêmes (Verlaine, Œuvres compl., t. 1, Sagesse, 1881, p. 238)

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :