Skip to content

Chatoizelle

novembre 25, 2011

Admirons la chatte dansante. Pas à pas de velours,

Barytonne ronronnante sur trajectoires elliptiques,

Caressant des prunelles la naïade frétillante.

Dans la rivière, de ci, de là, à portée de la griffe,

Etendue à la tierce, amandine lutine, la poissonne bubulle.

Fi, gare aux scies, elle ne craint ni l’archer, non plus que ses phalanges!

Gourmandes elles montent, descendent, s’intervallent et  s’accordent, puis sur le sol accrochent une clef, tandis que fats et goujats n’entendent ni do ni fa, pas plus que mi ré sol si la!

Sans dièse ne vous déplaise, ni bémol ça m’étiole.

Publicités
One Comment
  1. Zohir permalink

    NO COMMENT!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :