Skip to content

Jazz Moon

novembre 26, 2011

Il aimait à jouer, sur ta lune, des chapelets de notes,

Tessitures infinies et registres pluriels,

Dans ses veines les sangs, à contresens, l’essence, en contrepoint.

En substance, ce message cruellement insensé, s’adresse à toutes papillones, leprechauns lutines et aux fées.

Surtout celles avec qui, tristement,  je n’aurai point de descendance.

Car de la lune à la terre, le descenseur est momentanément maintenu, comme en apesanteur.

Tel la gonade, entre scrotum et abdomen, ectopique ectoplasmique,

J’improvise la gamme d’une tolérable parabole, tragicomique et verbiacée, pour apaiser l’ardeur et contenir la fusion. Et ne point vous fâcher.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :