Skip to content

Merci Paris

novembre 28, 2011

Comme une comète dans ta galaxie,

Au gré des vents solaires qui essoufflent la nuit,

J’ai tapé l’carton dans l’boxon, tout en déclamant Aragon, Paris Paris, soi-même libéré!

Monté démonté des boulevards, vers le nord et à l’ouest, arpenté salons et velours, ors tape à l’œil huppés des teuffeurs alignés,

Sali mon jean sur le sky à la cave, sous le ciel de Sally,

Descendu l’avenue au soleil rouge levant, à l’est.

Tandis que les mouettes migrent au frais petit matin, laissant place aux prolos qui viennent gagner leur pain,

D’aucuns dégustent petits noirs, bien serrés, allongés,

Je (me) contente, une double moka sous reflet de lune rousse.

Publicités
3 commentaires
  1. Zohir permalink

    La je reconnais le monde d’Oli.

    • Ceci a été également inspiré d’une matinée en scooter dans Paris, levé de soleil rouge en bas des Champs sur la grande roue, teuffeurs qui cherchent leur chemin pour rentrer à la maison, Ambassadeurs et autres CE mobiles qui dansent pour manger…

  2. A reblogué ceci sur Oli.W.P.et a ajouté:

    toujours

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :