Skip to content

Rolling Pauly Oly

décembre 7, 2011

Salut, ça roule? J’entends bien ton raisiné qui coule

Bienvenue Lâme, tu vois la houle, c’est une infinitude, mille foules de lunes

Bien Pauly et folie Oly, dépolie Pauly et rustique Oly

Dans le flot suspendu à l’instant, immobiles, d’une vapeur sibylline.

Entends tu les balafons les cornes les tablas?

As-tu vu la chaleur nature monter vers le soleil?

Sens-tu venir la vague concise, l’indécise nébuleuse infinie d’univers?

Ouvrir le cœur et la paume à coup de feutre sur grain fin

Les portes de la conception parfaite, harmonie aux confins.

Publicités
3 commentaires
  1. op92 permalink

    Moultipass

  2. Zohir permalink

    Je le lis comme je lis les comptes a mes enfants; mais je m’endors pas! elle est ou la magie??? la magie du texte se sent mais se voie pas; et c’est la tout le charme de tes textes. J’aurai aimé un Chopin sur ce texte.

  3. Merci Zohir. Ce texte est inspiré d’une rencontre récente avec une jeune femme qui a l’âge de ma fille aînée, 20 ans. J’aime beaucoup Chopin et en particulier la période avec Georges Sand, mais comme tout le reste c’est confus en moi; si tu as idée d’une pièce musicale pour illustrer ce texte dis-moi. Le thème général c’est l’amour platonique entre fille & père, étendu au paradoxe de Lolita (Vladimir Nabokov). En même temps citer ces références ça manque un peu d’humilité ou bien?
    🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :