Skip to content

Douceur folle

janvier 15, 2012

* * * * * * * * *

http://www.whitezine.com/ Ce qui est bien le dimanche, c’est de n’être redevable de rien envers dieu et les hommes.

Comme la météo est particulièrement douce en cette période de aa+, réchauffement planétaire, révolutions des fleurs, proclamation des dignités et des indignation oblige,

Imaginons nous nus, l’armoire de nos atours et bagages vidés, comme à la veille d’un grand voyage en aller simple.

Un baluchon avec le strict indispensable pour partir; que contiendrai-t-il donc?

Un livre, dites-moi lequel?

Une photo peut-être, ou alors un collage?

Une pièce d’identité probablement usée juste pour les frontières nationales, mais les réelles frontières de l’être les maîtrises-je déjà?

La rigueur de la route nous impose-t-elle de revêtir une tenue adaptée, ou bien de prendre et de laisser mourir?

Un harmonica, une flute, un instrument à vent pour dire sans les mots et donner sans mendier.

Sur les pieds des chiffons sur lesquels j’ai noté les sentiments marquants; ils s’effacent à mesure que le chemin m’enroule.

Le reste c’est bien peu, bribes de souvenirs en icelui, icelle, c’est Tout, être et avoir été près de vous.

Publicités
2 commentaires
  1. Swafran permalink

    voilà qui suscite une vraie réflexion !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :