Skip to content

La nébuleuse d’un crabe à l’échelon cosmique

février 1, 2012

J’ai croisé cette image terrible, la Femme sublime, mais sans poitrine

Son ventre rebondi de l’enfant à naître bientôt, à jamais, définitivement, privé d’allaitement.

J’ai vu un instant notre monde malade en ces regards perplexes

Le bonheur terni par tant d’incertitude,

Accroché, en équilibre instable, à la rive d’un vortex centrifuge.

Perçois-tu le gouffre de l’abîme opposé à la périphérie de l’absence infinie?

Le vie intense est pourtant là, belle et fragile, sur le chemin au centre

Dans les yeux des femmes et des hommes meurtris

Car l’ablation d’un membre, d’un organe vital ou de la raison d’Être,

Élève, c’est Elle qui me l’a dit, l’essence de l’existence au zénith de grands sens, sans interdit.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :