Skip to content

Chacun le sien ou un pour tous, réflexion sur la contemplation du monde

mars 2, 2012

«  Connaître le monde,
sans sortir par la porte.
Voir la voie du ciel,
sans l’épier par la fenêtre.
Sa sortie pénètre loin.
Sa connaissance pénètre peu de personnes.
C’est pourquoi l’homme sacré connaît sans se déplacer,
décrit sans avoir vu,
accomplit sans agir. » Dao De Jing, Lao Tseu

Note de lecture: ci-après quelques lignes, inspirées de rêveries naturelles, sans usage de substances chimiques où hallucinogènes, tendant à restituer des bribes de ces moments sublimes, entre conscience intense de la réalité et « lâcher prise », fusion avec les éléments primaires.

Exemple sur la plage d’une île paradisiaque, ou lors de l’accession au sommet d’une montagne, ou simplement au bord d’une rivière lorsque l’eau et la nature nous accueillent paisiblement au cœur des origines, loin de toute industrie.

Dans cette dimension accessible souvent la nuit, plus rarement visitée au grand jour,

Lorsque les distractions humaines laissent place à ces moments de paix et de centrage, communion de voyages

Il y a les uns, les unes et les autres, autant de vaisseaux personnels navigant dans le fleuve des perceptions et sensations

Tous identiques mais différents par la curiosité, la bonne volonté de naître

Ouvrant nos sens à des réalités profondes, au delà de la description courante

Loin de nous solitudes noyées de multitude en surmenage

Transcendés de lumière, hors du temps sublimés, célestes éternels

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :