Skip to content

salut l’Ami

janvier 17, 2013

black hole

Comme un enfant les bras ballants, dans la foule a perdu son parent

Comme l’animal blessé, dans une forêt glaciale je suis égaré.

Ton absence en cette douleur atroce, au cœur du ventre, la blessure qui t’a emporté,

Je la ressens si fort que de la gorge au cœur, aux tréfonds des entrailles,

J’ai mal de toi l’ami. Dis moi encore comme il faut regarder la vie, aujourd’hui, et sans toi?

*

Plus de pleurs déplacés, fini les jérémiades auto-excentrées. Demain et tu es toujours là, las, au sein du palpitant confus de tes émus aimants.

Que ta paix éclaire ce gris, que tes quintes et tes rires essoufflent d’un sourire malicieux notre amitié inaltérable et insouciante, salut l’ami. trou noir coloré

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :