Skip to content

Le gris et le rose

mars 16, 2013

  “Avant-propos”

Mon nouveau personnage, Vieloripo SONSTEIN, aux origines confuses mêlant slaves, germains et latins, tendance ashkenaze, n’en finit plus de tergiverser entre deux options opposées de carrière, sans parler de ses doutes existentialistes concernant être ou ne pas être, homo ou hétéro, penseur ou bien acteur…

op2Il s’en remit généralement, tel ces cons citoyens, statistiquement majoritaires, aux aléas du quotidien déterminant. Le poids du dénominateur prime semble-t-il sur le numérateur, alors son nom, son physique, ses origines prirent-elles une importance prédominante sur le destin qui lui prévalu tant de bien?

Un beau jour lui fut posée avec perte et fracas cette cocasse question fermée: « Veux-tu être transformiste ou contrôleur de gestion? ». C’était en 5ème, entretien avec la conseillère d’orientation, qui tentait tout bonnement de l’aider à choisir entre les Arts et la matière, entre le cirque et la banque! Elle même avait fait son droit faute d’avoir le niveau à l’école de commerce, puis s’en était tournée naturellement vers le collège sans passer par l’entreprise; trop fière de son savoir pour se mêler aux manants prolétaires, aux besogneux producteurs de valeur ajoutée, “ne jamais s’abaisser et se mesurer à ces marchands du temple. Les fiches du CIDJ étalées sur la table en un tarot fatal, elle même incarnant la « roue de la fortune », elle distribuait magnanime à l’une son aval pour un projet de stylisme (CAP option couture floue, taux de placement dans la branche environ 1 à 5 % selon la notoriété de l’école), et à l’un les adresses des écoles hautes et nationales, propres à valoriser le blason de famille et toute dynastie en recherche de reconnaissance, allégeance à la convention, fraternelle recommandation corporatiste garantie.

Son jeune age n’étant point synonyme de candeur, croire c’est douter comme il disent, son premier choix se porta sur la carrière militaire. Le risque mesuré était réduit, pas de conflit local en vue, l’enseignement, le prestige de l’habit, la sécurité de l’emploi (malgré tout relative), le bonus éloignement du bourbier familial, l’autonomie financière (relative toujours) garantie à court terme, la collégialité (rien à voir avec les chanoines), la guerre, la paix.

Beaucoup plus tard, au crépuscule de cette ardente existence, il se fit tout amour. A tous les degrés de ce terme riche d’esprit autant qu’immatériel, il épousa la cause mystique de symboliques subréalistes. Il se fut spirituel, lui a l’humour obscur, élégant mais rarement galant, embrassant la substantifique quintessence de matières religieuses. Sa motivation ultime est peu connue du grand public, il s’agit de toucher le plus grand nombre de ses contemporains; et jusque là, seule la foi autorise l’individu à pénétrer son prochain sans autre limite que le contenant, peu importe le contenu.

Le présent et nouvel exercice de graphorrhée consiste à reporter le déroulement de cette épopée commencée en fin de millénaire et, révélée sans rebut, en ce début de siècle spirituel et entropique (nique douille).

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :