Skip to content

n’attendant pas le printemps

avril 2, 2013

 ‘Take care of the seeds you sow, they might grow still, when you get old (si tu clic tu entends une chanson douce que me chantaient mes amants, mais beware of the advertisement)
 284-400x-HampsteadHeathJ’ai rencontré un lapin qui fumait,
Ses carottes par la racine, un ami de mon renard roux.
Nous aurions volontiers, parlé pour ne rien dire, pour entendre nos voix,
Observé, pupilles agitées, projetant le futur sur bribes de passé,
Mais le soleil levant nous mène à la colline.
~
Un chemin dérobé retrouvé dans la poche du facétieux renard, et nous voilà en haut dominant les canaux.
Le marché de Portobello à tribord, à bâbord amure en armure le squat de Whitechapel
Et sous le vent Brixton s’émeut d’un reste de rasta (beans & sauvages) qui cloche & qui clashe?
Enfin Jessy a rebattu les cartes, du jeu à l’effigie art novö, tandis que je lisait le K.
~
Haut de la tour en contrebas, fish & chips sous le pont station,
Je nous vois bien au loin, sur le téton ardent du dédale sinusoïdal.
La colline, œuf maternellement couvé, nous y voila pondus les pieds à l’air!
track_to_top
Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :