Skip to content

En attendant une bouffée d’aire

mai 20, 2013

Petit extrait du voyage de Paris à Sète

britain-weather(…) L’instant irréel de la tentation suicidaire a laissé place à l’instant exquis de l’échange. Mots aigres doux plus doux et sucrés qu’acides ou bidouillés. Toute la subtilité naturelle des jacasses loquaces m’émeut et, tel l’autruche, j’en profite en retirant ma tête du sable pour plonger un regard ensablé dans les yeux purs, engloutissant, et, d’une longue respiration gourmande, j’inspire m’inspire du sourire paisible d’Hestia. En lui restituant j’exulte posément. C’est un moment intense, à la profondeur tendre de l’intemporel, comme de regarder l’horizon sur la dune au Sahel, ou le ciel étoilé, allongé au faîte d’une accorte éminence, en Crête. (…)Mona-lisa-sourire-jpfloch

Publicités
2 commentaires
  1. L’écriture est toujours aussi fluide, un régal…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :