Skip to content

Old fuckers – Chapitre 1.1

juillet 16, 2013

β Un carnet de tickets repas contre l’économie d’une pension, c’est pas cher payé! σ

couv-geekwar2Il était une drôle de fois…. errant sous voie rapide, espérant une improbable navette, et à tout hasard tendant le pouce à qui aimerai me prendre ou le sucer.

En cette heure matinale où les loups sont garous, je perdrai volontiers mon berlingue (je souffre d’une malformation de naissance, mon hymen se reforme chaque jour à 00h00…). Trêve de galéjade, me voilà vraiment en situation dangereuse. J’aurai du écouter Germaine et ne pas accepter c’t’extra à la fête de Beauregard; mais servir des bières toute une journée de midi à minuit… comment résister à l’appel du houblon?

Et soudain elle est apparue, comme la zlatan (ou la messie j’ai la mémoire qui flanche). Ses yeux pâles, troubles comme une mare de décantation, ses seins flasques pendouillant sous un chandail informe, et puis son joli cul fripé bien calé sur le cache siège massant en bouchons de liège Kiravi. Une fée bien frappée, je l’appelai Téquilà!

Et qui est-elle pour m’assener un flow de clichés, depuis le jeune drogué, le jeune bronzé, la jeune tepu, l’ivrogne jeune, la jeune anorexique trop gâtée, le jeune rasta, la jeune étudiante propre sur elle, le jeune bourge, la jeune racaille, le jeune, la jeune, la jeunesse. C’était mieux avant, c’est pu c’que c’était, p’tits cons…

Je commence à regretter d’être monté avec elle, puis non, c’est elle qui va regretter. De fils en anguilles, elle me parle de ses enfants, les doux chéris parfaits qui l’ont déjà mise grand mère plusieurs fois, et puis son mari mort qui fut droit dans ses bottes jusqu’à être allongé au trou. Je n’écoute plus vraiment mais je crois que c’était un banquier, qu’il est mort au bureau en avalant un noyau d’prune. Je suis déjà barré dans un trip comme je les kiffe, j’imagine le mari s’étouffer avec son pruneau dans le gosier tandis que je vide le tiroir caisse de la banque. La secrétaire du directeur, topless, m’offre un blow job vite fait pour soulager à la fois sa conscience et mes burnes…Ah oui, j’oubliai, je suis hermaphrodite, tantôt mâle tantôt femelle, et je joui sans réserve de mes deux organes, je suis l’organiste par excellence!

Et quand le dirlo se pointe au sortir de son popo matinal, finissant de boucler la ceinture Hugo bogoss (cadeau de Noël made in Printemps) et braguette encore ouverte, il s’en claque un infarctus, se fracassant l’occipital sur l’présentoir à crédits! Appétissants comme une mise en bouche, je les termine tout trois, avec mon rasoir  Solingen.dovo solingen

Dans la Fiat 500cc je me laisse balloter. Comme prévu la vieille fini par me dire que si je ne suis pas trop fatigué nous pourrions prendre un petit alcool fin et parler de cette belle première journée de festival. Magnanime, je me prends à honorer discrètement d’une érection l’opportunité d’lui dérider l’oripeau, ça doit faire belle lurette qu’elle s’est pas faite reluire nénette, la Théophélie. Elle me bassine avec l’origine ancienne de son prénom acadien, tandis que je me vautre virtuellement dans la mare de son sang à verser…

…À suivre

Publicités
4 commentaires
  1. swafran permalink

    ça sent l’ vécu…. et le fantasmé.

  2. swafran permalink

    PS >> j’ai un (gros) problème avec WP: impossible de retrouver mon mot de passe … si tu peux me dépanner, ça s’rait carrément pas mal !!

  3. voilà j’ai lu ton 1er chapitre Olivier, un poil Bukowskien sur les bords( j’adore Bukowski ) …ça commence chaudement ……. Je reviendrai bientôt pour la suite 😉

    • Merci Juliette, très honoré de suggérer Charles B. je le vénère inconsidérément, comme quelques unes et uns de cette époque épique! Concernant la chaleur, j’ai essayé de rester dans certaines limites fluctuantes, d’aucun m’ayant fait part de l’outrance de certaines scène de précédents textes…mais quand même, il y a du sang, du sexe, des produits, des coups, mais au final, tout mon travail gravite autour de l’amour 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :