Skip to content

Le rat et le tuyau (humble hommage à Jean DLF, à toutes mes amours & amies)

juillet 21, 2013

Morale en préambule: La rate est l’avenir de l’homme

1182073766_dead_creatures_mangerSe prendre pour un autre…

Se targuer ci & là de prouesses de fesse…

Tant la rate se dilate qu’à la fin, agrégat’s,

Les matières et fluides décomposés.

Ainsi Elles lui imposent en l’ingérant, une ultime épitaphe:

Le mal est masculin, « deus ex » par définition, poussière impuissante retourne à la poussière, effacé d’un souffle à l’exaspération par Elles, cibles d’apparence trop faciles

S‘il en est, Dieu, ayant tenté de faire porter chapeau à Ève, dieu ne fit point illusion. Amorale à force d’intelligence, la rate éradiqua la cause en temps utile. Les gamètes en éprouvette valent bien Hannibal sur Éléphant sacré!

« Qu’en pansez vous m’interroge la rate espiègle, allaitant ses petits, tout en me dévorant l’intérieur, viscérale…  »

L’homme finit empaillé, posé sur guéridon à l’ombre de vases et de fleurs en pots

Réduit à plus simple expression, en silence

La rate se choisit un nouveau maître queue, le rat à papouille

Moralité: J’espère en Être

Karni_Mata_icon

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :