Skip to content

Vivre la peinture dansante, ou la métamorphose

septembre 28, 2013

metamorphosis 1953 bNés dans un spasme

Jaillis comme d’une cascade, engendrés par le flow

Incréés, intemporels, transgenres (*)

Agitation d’atomes, tohubohu intersidéral à l’échelle locale.

Mère ≡ Vase

Couple ≡ Chaudron organique

Corps ≈ Eau ± Vide

~

Imagines ton corps, molécule à l’échelle 10-10

Particule d’un macrocorps haut de 10 000 000 000 (dix mille millions de) mètres,

Sens-tu les mouvements lents, inexorables, du vaisseau qui t’emportes?

~

Dévale le lit tantôt sablonneux, sitôt rocailleux, espéranto joyeux

Attrape de ci le son, de là le feu

Absorbe la lumière, transforme la matière

Métamorphose le temps en lieux et place à l’instant les…

sable fin ≡ galaxie

matrice ≡ tunnel

Conscience_Cosmiqueamas de galaxies multidimensionnelles ≡ danseuses danseurs dans un plan xyz

(*) ni Bithhl ni Elgbt ni straight ni rien de ces basses réalités sociétales
Publicités
2 commentaires
  1. Etonnant et original à la fois…cette manière de parler de danse !

    • Merci Swan distinct
      La danse est un monde impénétrable pour moi, doté d’un corps souple comme un verre de lampe disaient mes parents, monde intriguant, et en l’occurrence propice à mettre en scène des mots décalés…il y a une ébauche de collaboration texte-danse qui a suggéré celui-ci.
      Bien à toi
      Oli

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :