Skip to content

Auto autodafé

octobre 21, 2013

en attendant le jour des défunts, vivons!

Oli.W.P.

[à lire en musique ou écouter en voyant, cliquer ici]

A la veille de publier une première newsletter mensuelle, je constate avec dépit que 10 des 15 publications du mois d’octobre traitent, diversement et avec une suffisance variable, de la chose.

Pas pudique ni publique, la chose est elle mon truc? De quel droit, de quel courbe, par quelle elliptique parabole puis-je conjurer un tel destin paillard?

Convient-il de jouer les candides paraphrasant Voltaire et Dard, Tolstoï, Burgess, Sand Musset et Chopin, Barjavel  ou Vian,  pour l’amour des lettres?

Donc je brûle tout le 31, en un dérisoire brouillard gagnant. La crémation aux relents de décharge privée, odeur de vieux pneus qui crament sur la morne plaine normande de mon enfance, sous un crachin glacial, dans le vent éparpille la piètre prose qui ne vaut guère plus  que les vents de mes fesses.

Vœux testamentaire: si l’une ou…

View original post 39 mots de plus

Publicités

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :