Skip to content

Nijinski and the mad rat

novembre 1, 2013

 » …J’en prenais tous les jours plusieurs que je rencontrais se promenant sur le boulevard et dont je ne parvenais pas toujours à me faire comprendre….Il m’est arrivé une fois de faire l’amour avec une femme qui m’a tout appris. J’en fus révolté et je lui remontrais qu’il était vraiment regrettable de se livrer à de telles pratiques. Elle me répondit que si elle ne faisait pas ces choses-là elle crèverait de faim. Je lui dis alors que  j’avais envie de ne rien faire et je lui donnai de l’argent. Elle insista pour me faire rester mais j’ai refusé à cause de l’humiliation que je ressentais pour elle et je l’ai quittée »…extrait de carnets Вацлав Фомич Нижинский

382px-Talisman_-Vayou_-Vaslav_Nijinsky_-1909(…) À petits pas Rudolf tournait inlassablement autour de Garnier puis se transportai à Bastille pour quelques pointes sur le parvis avant de s’en revenir planant  au centre de la scène vide. Marc était toujours hésitant à satisfaire la demande d’André, cependant que les étoiles tournaient. Вацлав lui tint à peu près ce langage:
 
B: Tu es russe, nous sommes tous blancs, un peu gris, et parfois rouge, vert, bleu, jaune!
 
M: Va donc, fils de chauffeur de taxi, ne m’embrouille pas et sert le thé, quels verts?
… Marc vit alors en vert Berlioz et Wagner danser une valse et fusionner leurs partitions…
 
B: Tu te souviens d’Amadeus hier soir comme il t’a mené par la mouche? Lui frais comme un pinson, toi en sueur d’avoir tant et tant trinqué au tsar! Модeст Петрович à eu le dernier bleu et soudain…
 
M: c’est ça le bleu et le jaune pour faire du vert? et un ballet à huit mains écrit par Mozart Moussorgski Berlioz et Wagner? imagine le Béjart pour mettre en scène
 
B: Da! да, конечнo! ajoute un peu de rouge Ravel et feu de Stravinsky
 
M: ça me donne un blanc moelleux Ravel, iodé Debussy et boisé Rameau, за ваше здоровье ! Regarde, j’ajoute au centre Bizet, Beethoven, Gluck et Verdi et la coupe est pleine!
 
B: j’en ai la nausée de bonheur! André, va chercher Jean-Paul pour lui montrer cette esquisse, nous sommes éternels, et Marc est le peintre qui agite son pinceau comme un chef d’orchestre! Spacibo Maestro! Я Вас люблю mes amis et bien dansons maintenant et après nous irons voir les filles
 
M: j’aimerai autant que les filles viennent danser avec nous ici, c’est plus, comment dire, entier quand les muses font mumuse de nos folles ardeurs
 
B: Davaï mon ami, que ferions nous sans les étoiles…lithographie-chagall-00-plafond-opera-paris-garnierb
 
Publicités
2 commentaires
  1. Pauvre danseur étoile, je viens de lire sa biographie , ils lui en ont fait baver pour soigner sa schizophrénie 😦

  2. A reblogué ceci sur Oli.W.P.et a ajouté:

    colored CDEFGABc

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :