Skip to content

entre lassitude et désarroi

novembre 17, 2013

A bien y regarder, l’aveuglement m’éclaire

lassitude bbEntre l’un et l’autre j’ai trouvé une voie. Celle-ci en vaut bien d’autres. Que celui qui n’a jamais fait de choix par défaut me jette alternative incontestable.

L’esprit jamais las, troublé de désarroi, dirige ces arabesques plumitives. Le corps harassé, chaque jour un peu diminué, vecteur incubateur, condensateur spiral, laboratoire précaire porte geste.

A la recherche de la perfection, l’échelle terrestre apparu dérisoire et le ciel surhumain. Raison bien suffisante à délaisser le corps, fondre l’âme en ce tout infini, et refermer le livre.

Planant aux vents célestes, désincarné, je pars refaire en sens inverse le chemin d’expansion absolu. klimt-medicine 3Par l’amour des corps impérieux et la passion d’arts incertains, s’esquissent les voies ineffables d’éternelles divinités.

Mon amour, Tu trouveras entre ces lignes

l’hommage du clown blessé à l’acrobate équilibrée

et l’épitaphe à la passion.

Publicités
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :