Skip to content

ferveur onirique à lier

juillet 3, 2015

Je ne sais qui écrit ceci quand et sous quelle canicule il concède ces bulles
Probablement un coup de l’aînée des faire chaud saoul laid trop piqué

Oli.W.P.

Van_Gogh_-_Selbstbildnis_mit_verbundenem_Ohrj’oppose volontiers à l’aberration une forme d’absurdité, sans affolement. car l’aliénation est une forme d’amour, un aveuglement plus ou moins passager. que celui qui ne fait pas de bêtise ni n’a l’esprit traversé de bizarrerie m’assène son bon sens in romanceros. tout tes caprices, tes rêves de castel en chaleur, de château des chimères, je les vénère et nous les visiterons. la connerie des uns n’excuse pas le coup de tête des crétinistes, le crétinisme est un art contemporain, à la dada. j’ai nourri mon délire en la passion de tes démences passagères, sans regarder à la dépense. mes dépressions ne furent que dérapage de la déraison, dérangements temporaires. funambules en déséquilibre permettez moi de veillez à la balance! de nuages en dissipation, divagation de demi-tons en cartons, écarts à la quarte chacun sa part de tarte, égarement dans le sous bois d’emportements passagers. l’énormité en cet instable équilibre c’est…

View original post 276 mots de plus

Publicités

From → Uncategorized

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :