Skip to content

Kill John John – introduction

janvier 27, 2016

“Le criminel, au moment où il accomplit son crime est toujours un malade.“

De Fiodor Dostoïevski / Crime et châtiment
Fiodor Dostoïevski
« oui, je me soigne » ©ϖοπ ® ΟΛΙωρ

 

psycho(…) diner très sympa hier soir avec Émile, Rodney, Marc, Albert, Guy, Francis, et les copines Magdalena, Jane, Mary Ann, Vera, Hélène et Jeanne. J’ai trôné tel Jésus en cène à la table avec épigones et partisanes. Ils et Elles sont à la source d’une inspiration pratique plus que philosophique. Je fus leur apprenti autant qu’ils furent mes zélateurs, en un cercle vicié, nous nous adoubâmes en temps, allant, venant.

Ma motivation est innée, contemporaine, évidente, mes actes nécessaires je les revendique.

Par ces temps matures de civilisation post Christ, juste avant la décrépitude annoncée d’un monde las, essoufflé, il convient d’élimer la lie.

Sur lit de décadence chromosomique, j’en fait le serment devant toi, Dieu le rendra, ici commence l’ultime purification dans le sang.

Au final la méthode importe peu cependant nous y consacrerons un chapitre prochain car j’ai fait la synthèse de plusieurs décennies de meurtres en série, mêlant poisons, tortures, châtiments et ablations aux crimes. Toujours associer force souffrance car une mort brève n’est hélas que promesse de délivrance, à chacune comme chacun.

Le décorum prend également une place importante, non point de mise en scène mais par respect pour la vue, goûts et couleurs je leur impose en prenant soin de bien les étudier, analyser, dépeindre et peindre. Un cadre à la mesure des tares et péchés à expier. Les leurs, les miens.

Enfin pour en terminer avec cette introduction forme d’invitation, j’ai choisi de vous convier à participer au journal. Oui, toi qui me lis tu es sollicité pour nommer une ou plusieurs personnes de ton choix, populaires ou proches qui seront mis sur liste. J’envisage 99 cérémonies, et une qui m’est réservée, soit la centaine utile. A peine quelques mètres cubes de miasmes et déchets à torturer puis éliminer, broyer, mais pas incinérer.

Laisser ensuite décomposer après déchiqueture par petits animaux ou oiseaux, rongeüres et picorées, et puis à l’intérieur les vers et asticots, et enfin  nano-bestioles à peine visibles participeront tous avidement à chacun des festins fouillés, dépouillés, nus.

Bien, c’est pas le tout mais l’heure du petit déjeuner approche et ma régulière bosse à huit heure ce matin, idem pour les enfants, j’ai des tartines à griller.

Thé au lait, chocolat chaud, café au lait (comme autant de fluides post mortem)AmericanPsychoposter

Pain craquant (comme des os brisés)

Miel (fluide comme du sang doré en voie de coagulation)

Pâte au chocolat (comme une diarhée d’effroi)

Beurre ramolli (comme les humeurs et baves issus de diverses muqueuses)

Fruits: pommes (genoux), poires (seins), bananes et abricots séchés (sexes flétris), kiwis (testicules), ananas (cerveau), etc…

Bon appetit

(…) lire la suite, cliquez ici

 

 

 

Publicités
2 commentaires
  1. eh beeenn… ça promet!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :