Skip to content

est-ce la faute à la mouche du coach ?

janvier 7, 2017

festinnu-04(…) Selon une célèbre revue scientifique que je ne nommerai pas pour ne pas faire de l’ombre à Fluide Glacial ou Aaarg ou le Gorafi,  une dangereuse espèce de mouche, une sorte de cafard plutôt, serait cause de la recrudescence d’une nouvelle catégorie sociopathe, pardon socio-professionnelle.

Notre société s’étant complexifiée à outrance, outrageusement autrement dit, pour performer il faut être coaché (ou dopé ou les deux de préférence). Ceci expliquant  (c’est peu clair j’avoue) cela, une grande quantité et variété de coaches sont apparus sur le « marché ». La grande majorité d’entre eux sont des chomistes reconvertis c’est clair (j’avoue) bref des travailleurs mis au rebut puis écolologiquement recyclés. La méthode la plus rependue pour devenir coach étant vieillir, la question s’est posée mais comment est-ce donc-t-il possible?ph_v19457bv19457bcostume-cafard

La question trouve une explication dans le non moins célèbre et actuel réchauffement climatique cause de l’apparition d’une espèce d’insecte mi-diptère mi orthoptère, autrement dit un moufard ou une cache, mi mouche mi cafard qui s’introduit « subrepticement » dans l’oreille interne du jeune vieux (si vous n’avez rien de mieux à faire, lisez donc une des premières nouvelles publiées ici, une autre histoire avec une mouche )  et lui souffle un tas d’idées saugrenues ou improbables qui à force de stages et bilans de compétences mènent à l’établissement comme donneur de conseil ou orienteur de pensée ou autre activité proche en relation avec les prévisions météorologiques, à condition de souffler dans le sens du vent.

Voilà. Ce petit post juste pour dire que me revoilà voici après quelques mois de profondes dilutions et quelques désillusions, mais toujours claviotant ΩΛΙ

Bien à vous et une bonne année 2017 qui rime en « ette »

image015

 

 

ref: http://www.expressio.fr/expressions/la-mouche-du-coche.php

Notre expression vient d’une fable de Jean de la Fontaine « le coche et la mouche » (Lien externe) dans laquelle la morale est claire :

« Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
S’introduisent dans les affaires :
Ils font partout les nécessaires,
Et, partout importuns, devraient être chassés. »

Dans cette fable, donc, le fabuliste raconte l’histoire d’un coche dont les six chevaux qui le tirent n’arrivent pas à le sortir d’une situation difficile.

C’est alors qu’intervient une mouche qui s’affaire de façon très désordonnée et qui, une fois que le véhicule est sorti de son mauvais pas, s’en attribue tout le mérite.

On peut noter que l’anglais coach vient du français coche. De là à imaginer que nos coaches modernes, avec le sens d’entraîneur ou d’accompagnateur personnel et dont on nous rebat les oreilles actuellement, sont des gens « qui s’affairent de façon très désordonnée et qui, une fois la tâche terminée, s’en attribuent tout le mérite », il n’y qu’un pas que je m’abstiendrais de franchir, mais uniquement parce qu’on me retient.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités
3 commentaires
  1. retour gagnant !!!

  2. bonjour Oli et bonne année 🙂 ça fait plaisir de te lire à nouveau …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :